Avez-vous connu la Thrash FM ?

Avez-vous connu la Thrash FM ?

Adolescent, s’il y avait bien un moment de la semaine que je redoutais par dessus tout, c’était le vendredi matin. La durée de mon sommeil la nuit précédente n’excédait jamais 3 heures, un peu court pour un gosse de 13 ans  ! Pourtant, il n’était pas question de soirées étudiantes, ni de nuit devant la télé ou sur internet, mais plutôt d’un média qui aurait tendance de nos jours à disparaître petit à petit : la radio.

Nous sommes vers 1997-1998, Internet commence tout doucement à se démocratiser, mais reste encore inaccessible pour le commun des mortels. Le moindre ordinateur coûtait une petite fortune, et ne parlons pas du prix de l’heure de connexion. Et même si j’en possédais un, il était évidemment hors de question que mes parents me laissent veiller tard devant. Du coup, en douce, sous ma couette, j’avais ma petite radio portative, et, l’oreille collée au haut parleur, je passais d’innombrables nuits à redoubler d’efforts pour ne pas me faire griller à cause d’un fou rire incontrôlé.

La radio, et plus particulièrement les émissions du soir, étaient très populaires parmi les gosses du collège. Mais 2 clans surtout ressortaient : ceux qui écoutaient Difool, sur Skyrock, et les meilleurs, ceux qui écoutaient Max sur Fun Radio. Max était vraiment drôle, aucun doute là-dessus. J’ai passé d’excellents moments à l’écouter, j’adorais son humour potache et la complicité qu’il avait avec sa “Dream Team” : Phildar et Manu au standard, ainsi que Reego sur l’IRC (l’ancêtre des réseaux sociaux). D’autres sont ensuite venus remplacer ou compléter l’équipe : Appoline, Anneka, Noémie, puis un renouvellement complet vers 2001-2002, mais j’avais déjà arrêté d’écouter donc je ne saurais trop vous dire quelles étaient les forces en présence.

L’émission en question, le Star System, était déjà assez thrash dans son genre. Mais le jeudi soir à partir de minuit, on passait à la catégorie supérieure. Une espèce d’OVNI radiophonique débarquait dans les studios, et jusqu’au moins 3 heures du matin, on pouvait assister à l’émission la plus WTF de toute l’histoire de la radio. Je parle évidemment des Débats de Gérard.

Gérard de Suresnes, donc, de son vrai nom Gérard Cousin (17/06/1961 – 10/05/2005) était un loustic peu commun. Ancien routier devenu inapte au travail à cause d’un accident au volant de son camion, il s’était fait remarquer par Max, lorsqu’un soir il l’appela depuis la cabine téléphonique de la cité carnot pour réciter des poèmes. Des poèmes un peu loufoques, sans grand génie littéraire, mais sincères et suffisamment décalés pour plaire à l’animateur star, qui raffolait des cas sociaux en tous genres. Un petit extrait :

 

Mon aubergine j’aimerais te dire I love you à Sao Paulo
Mon aubergine j’aimerais te dire I love you à Saint Petersburg
Mon aubergine j’aimerais te dire I love you à Singapour
Mon aubergine j’aimerais te dire I love you à Saint Malo
Mon aubergine j’aimerais te dire I love you à Marseille
Mon aubergine j’aimerais te dire I love you à New York
Mon aubergine j’aimerais te dire I love you en Angleterre
Mon aubergine j’aimerais te dire I love you au Canada
Mon aubergine j’aimerais te dire I love you à Mexico

 

Comme vous pouvez le constater, on a déjà fait légèrement mieux dans l’histoire de la poésie. Mais certains sont, rétrospectivement avec tout ce qui s’est passé depuis, vraiment touchants, et je ne peux rester insensible en les lisant:

 

Toi Cassandra qui habite non loin de la région
Toi Cassandra qui a une voix si douce à entendre au téléphone
Toi Cassandra qui devra choisir le parfum que je t’offrirai
Toi Cassandra qui devra choisir le poème que je lirai à 1h15
Moi qui ai douze ans de plus que toi, mais l’âge n’a rien à voir
Moi Gérard qui habite à Suresnes dans le 92
Toi Cassandra qui espère qu’on puisse se voir très bientôt où tu m’appelles après à la cabine si tu veux bien
Je préfère te dire que je suis assez triste dans la vie
Mais Max sait très bien pourquoi
J’espère que tu pourras, si tu es d’accord, de me remettre dans le droit chemin, si des fois on trouve une amitié sincère, durab’, voire même une amitié très sympa

 

Honnêtement, je ne sais pas si Max était sincère ou s’il a tout de suite eu pour ambition “d’exploiter le filon”, mais il le convia rapidement dans les studios de Neuilly. Après quelques passages impromptus devant le micro, il décida de lui offrir sa propre émission fin 1996, les fameux Débats de Gérard. Enfin, de débats, il n’y en avait que le nom. Il n’était pas vraiment question de débattre sur quel que sujet de façon rigoureuse, mais plutôt de participer à un gigantesque dîner de con sur des thèmes aussi loufoques qu’inintéressants, comme par exemple les slips jaunes, les aspirateurs, les supermarchés, les sosies, mais il arrivait aussi parfois d’aborder des sujets plus “sérieux”, comme la corrida, les 35 heures ou l’euro.

Le but de ces débats : faire gueuler “le moustachu”. Gérard avait en effet une propension à s’énerver très vite et très fort, parfois à raison, et ses gueulantes envers les différents participants sont entrées dans l’histoire. Il avait comme surnom “le putois de Suresnes” (pour sa capacité à gueuler pour un rien d’une part, et pour ses effluves corporelles d’une autre), mais quantité d’autres sont à lui attribuer : le furet des Hauts-de-Seine, l’homme qui valait 3€, etc…

Lors des débats, il y avait généralement 4 auditeurs, censés être renouvelés régulièrement. Mais pour garder une forme d’état d’esprit, un humour persistant et faire des running gags, ces 4 auditeurs étaient toujours les mêmes, les “habituels” : Tony, Goldo, Arnet et Mégane. Tout cela à l’insu de Gérard, qui croyait à chaque fois avoir des personnes différentes en ligne. A ceux-ci venaient se greffer occasionnellement certains personnages : Max, Olivier de la pro’, Arnold avec son fameux Monsieur Mazure, mais aussi les autres cas sociaux du Star System Jean-Pierre Sauser et Françoise de la Courneuve. Certaines personnalités ont même participé à cette grand-messe du jeudi soir : Jean-Luc Delarue à l’occasion du débat sur les sosies, Fred Testot à plusieurs reprises, ainsi que Cyril Hanouna. Thierry Ardisson quant à lui était un fidèle de l’émission, mais uniquement en tant qu’auditeur.

Les débats eurent un tel succès qu’une autre émission verra le jour, une sorte de “spin off”, Les conseils de Gérard et Sandy, diffusés le dimanche soir, avec un principe un peu similaire : des auditeurs bidons, souvent les mêmes habituels, passaient à l’antenne pour demander des conseils à ce couple atypique et loufdingue sur des sujets décalés : “Je suis éjaculateur précoce” ou “ma femme est échangiste”. C’était l’occasion d’introduire la copine de Gérard à l’antenne, Sandy, qui fut du coup la cible de railleries parfois violentes de la part des auditeurs (en même temps, elle a beaucoup œuvré pour !).

Tout un microcosme, voire même un univers, s’est développé autour de Gérard. On faisait courir les rumeurs les plus folles à son sujet. Il va de soit que personne ne les prenait au sérieux, sauf lui. Et il faut avouer que c’était bigrement comique. Très régulièrement, du courrier arrivait à la radio destiné à Gégé, les fameux “tracts” et autres exemplaire du “connard enchaîné”, ayant pour but de se foutre ouvertement de lui, et souvent de façon très grossière. Ces espèces de petits fanzines étaient à exemplaire unique, mais le putois était persuadé qu’il s’agissait de gros tirages et qu’il était la cible de “paparazites”.

 

 

 

 

 

 

Il existait des sujets tabous, auxquels Gérard étaient très sensible, et dont il ne fallait parler sous aucun prétexte, sous peine de déchainer sa colère : Les chiottes de la loco (une boite parisienne), le pont de l’Alma (où Lady Di a trouvé la mort), les cotons tiges… Bien entendu, dès que l’occasion se présentait, personne n’oubliait d’en faire mention. Pour l’énerver encore plus, les membres de l’équipes ajoutait des inserts, des “double sons”, déformait sa voix en direct, parfois tout cela en même temps, ce qui le mettait hors de lui.

 

 

 

Il existe un certain nombre de débats qui ont été filmés et diffusés en direct sur Fun TV, surtout vers 1997, et quelques uns sont disponibles sur YouTube. Mais la majorité a été enregistrée par des auditeurs sur cassette audio, puis encodée pour être diffusée sur Internet. La qualité du son est donc très variable d’un débat à un autre. Plusieurs sites, encore populaires aujourd’hui, proposent l’intégrale des débats en streaming légal : MisterCouzin.net, ainsi que  GerardDeSuresnes.fr ou encore GGintégral.fr.nf.

Et puis, un soir d’Octobre 2002, tout s’est arrêté net, en plein milieu de l’émission. A la suite d’une phrase inacceptable de sa part, Manu fait couper immédiatement l’antenne. Ce sera la dernière fois qu’on entendra le furet à la radio.  Gérard s’est retrouvé alors sur une pente descendante, qui deviendra de plus en plus abrupte en peu de temps. Il déménage à Montluçon, dans l’Allier, et le 10 Mai 2005 il s’éteint à l’hôpital de cette même ville à l’âge de 43 ans, de causes obscures aujourd’hui encore. Si le personnage était déjà culte à l’époque, il va prendre le statut de légende. Max n’en fera mention qu’une seule fois dans son émission, puis le zappera avec une force que je ne lui connaissais pas. Quelques stations de radio concurrentes lui rendront hommage, dont NRJ, mais également Mourad, dont la sincérité peut être fortement remise en question, son but premier étant surtout de lancer une pique à son principal rival d’alors. Gérard n’avait pas de famille car issu de la DDASS et séparé de Sandy, et pas vraiment d’amis non plus. Il fut donc inhumé dans la fosse commune du cimetière de Désertines. Une situation insupportable pour ses fidèles auditeurs, qui, même s’ils avaient passé tant d’années à rire à ses dépens, se sont tous côtisés pour lui offrir une plaque commémorative et lui rendre un peu de dignité. Les membres de l’équipe ont participé à cette dépense, tous, sauf un…oui, sauf Max.
tombe

 

La tombe est régulièrement fleurie. Des auditeurs en grand nombre viennent à Désertines lui rendre hommage, et y déposent des petits camions miniature. L’épitaphe inscrite sur sa plaque est assez représentative du personnage : Naïve, mais touchante et sincère.

Alors bien sûr, rétrospectivement et près de 15 ans plus tard, on peut se demander si quand même tout cela n’était pas un peu déplacé. Si c’était normal de se moquer d’un pauvre type, alcoolique sur les bords (et au milieu), incapable d’articuler 3 mots correctement, à l’hygiène plus que douteuse et au niveau de culture générale proche de zéro. Je vais vous donner mon ressenti à ce sujet, mais cela n’engage que moi, je ne prétends pas détenir la vérité.

Tout d’abord, Gérard était-il conscient qu’on se foutait de lui puissance 1000 ? Pour moi oui, indéniablement. Peut-être pas au tout début, mais il a dû s’en apercevoir assez vite. Attention, je ne dis pas qu’il jouait la comédie, je ne dis pas que ces gueulantes étaient du fake, qu’il n’était pas touché par les rumeurs qui l’entouraient. Je dis juste qu’il encaissait et qu’il acceptait. Les habituels ? il les reconnaissait sans doute. A plusieurs reprises déjà il en a fait la remarque (“Hein Tony ? tu crois que j’t’ai pas r’connu ?”). Tony avait une voix très particulière, donc si il l’a reconnu “officiellement” à plusieurs reprises, pourquoi en presque 6 ans se serait-il fait piéger quasiment tous les jeudis soirs ? Quand il demandait à Reego s’il y avait une question relative au débat posée sur l’IRC, à chaque fois c’était une occasion de le vanner. Si ce n’était arrivé qu’une fois ou deux, d’accord, je veux bien croire qu’il n’aurait pas capté, mais pendant 6 ans tous les jeudi soirs, non. Il était peut-être pas très futefute l’animal, mais quand même, penser le contraire serait le sous-estimer, et même l’insulter.

Vient ensuite la question de sa rémunération. Il n’y a jamais eu de chiffres précis à ce sujet, mais tous sont unanimes pour dire qu’elle était ridicule. Au départ ,d’ailleurs, il n’était pas salarié de l’entreprise, et c’était Max qui le payait de sa poche. Par la suite, il a réussi à lui obtenir un CDD en qualité d’assistant. Mais bon, c’est sûr que ça ne volait pas bien haut non plus. En termes de retours financiers, il n’y en avait pas, car il n’y avait pas publicités après minuit à l’antenne, ni d’enquête d’audimat. Officiellement, Gérard n’a rien rapporté à Fun Radio. Officiellement…

Mais pourquoi donc continuait-il à jouer la bête de foire toutes les semaines si en plus ça payait que dalle ? La réponse est plutôt simple : Il était tout à fait conscient qu’il avait atteint un statut de “star”, et il s’en délectait. Grâce à ses débats, il a fait des choses qu’il n’aurait jamais pu accomplir dans sa vie. Il est parti au festival de Cannes, à New-York, il allait en boîte de nuit… Alors qu’il n’était probablement jamais sorti de sa banlieue parisienne auparavant. Il aimait ses débats, car il était “le chef”. Il accueillait les auditeurs, et les “gerbait” à son bon plaisir. Pour une fois, il avait le contrôle sur quelque chose. Enfin, il le croyait.

J’ai commencé à réécouter ses débats il y a un an environ. Cela faisait un moment que ça ne m’était pas arrivé, et ça n’a pas pris une ride, au contraire, je crois qu’ils sont comme le bon vin, meilleurs avec le temps. On peut écouter 15 fois le même, et il sera toujours aussi hilarant à la 16ème écoute. Au départ, je m’étais dit que ça n’allait plus me faire délirer, un peu comme les films qui vous faisaient rire quand vous étiez gosse et que vous trouvez bien mièvre lorsque vous les voyez à nouveau une fois adulte. Ou alors que j’allais prendre pitié pour l’animal, en me disant qu’en fait c’était qu’un pauvre gars. Je m’étais lourdement trompé, la magie fonctionne toujours à merveille.

Ce dont on est sûr, c’est que peu d’animateurs peuvent se targuer d’avoir suscité un tel engouement, et Gérard est le seul à rassembler une communauté encore très active, 10 ans après sa mort. Les initiés continuent, entre eux, à parler comme Gérard, à utiliser ses expressions, parfois sans même sans s’en apercevoir. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai dit “En de bon entendeur”, ou “c’est pas potab'”…

Pour que l’article soit suffisamment complet sans être exhaustif pour autant, J’ai contacté quelques auditeurs des débats afin de recueillir leurs impressions et leurs souvenirs, ainsi que ceux de Reego, “le seul qui fait du bon boulot”.


 

Max

Vers quelle période as-tu connu les débats ?

J’ai connu les débats après avoir connu Gérard en temps qu’auditeur , vers fin 98 où j’avais 13 ans …

Y’a-t-il un souvenir particulier que tu gardes en mémoire ?

 le fameux passage “allez-y foncez d’dans”, avec l’ami Gégé à 4 grammes …et le débat sur les ovnis !

Penses-tu qu’une telle émission pourrait exister de nos jours ?

Non ça ne pourrait plus exister, une telle liberté de ton, et surtout un dîner de cons perpétuel, aujourd’hui tout est policé, on n’entendra plus jamais quelque chose d’aussi décalé.

Ta conclusion ?

Ma conclusion , ben ça fait 17 ans que je réécoute de temps à autres les débats, et y’a souvent un mec en soirée pour venir m’en parler … Comme quoi le putois , il a marqué beaucoup plus de monde que ce que l’on ne croit !

Mathieu
Vers quelle période as-tu connu les débats ? 
J’ai connu dès 1997 jusque 2002.
Y’a-t-il un souvenir particulier que tu gardes en mémoire ?
 Mon souvenir des débats est un souvenir global de passer un moment monumental a rire caché sous mes draps, a être mort le vendredi, la période 1997-2000 est fabuleuse. Sinon j’adorais la répartie des zabituels, les voix déformées, et oui un moment épique est le jour où Gerard a dû retourner son micro pour parler (débat sur la pornographie), et mon débat coup de cœur c’est celui sur les cunnilingus.
Penses-tu qu’une telle émission pourrait exister de nos jours ?
Clairement non et même si on réessayait, je pense que ce serait de la merde.
Ta conclusion ?
Ma conclusion, le putois est tous les jours en vie chez moi. Irremplaçab’ notre Gégé.

Kanays
Vers quelle période as-tu connu les débats ?
J’ai débuté tout bêtement sous ma couette à 8 ans! oui si jeune ^^ en 1995 exactement après que max ait eu son émission seul et non plus avec Jenny et son horrible accent américain ^^ le GéGé débarquait de nul part dans sa cabine avec les Françoise, Amédée, Jean-Pierre Sauser…
Y’a-t-il un souvenir particulier que tu gardes en mémoire ? 
Le débat sur les bijoux qui pour moi reste un souvenir de folie parce que j’ai failli mourir de rire 20 fois et que cette nuit là, mes parents excédés m’ont puni pour un mois sans console, la super Sega Master System II, et wé !!
Penses-tu qu’une telle émission pourrait exister de nos jours ?
Non impossib’ ! c’était tellement trop, tellement improbab’ que jamais avec la censure qui règne aujourd’hui ce serait viab’ sur les grandes ondes; impossib’ j’te dis!
Ta conclusion ?
Ma conclusion est très longue! voila mon ressenti profond de sur GéGé que j’avais posté sur la page Facebook qui lui est dédiée le jour anniversaire de sa mort: J’ai commencé a écouter Gégé y’a bien 20 ans putain, j’étais môme et j’me planquais sous ma couette. J’ai plus ou moins gardé secret ce petit délire parce que je n’ai jamais trouvé d’autres fans dans mon entourage. J’ai écouté du débat sur les bijoux jusqu’à la toute fin et je me souviens encore de la tête que j’ai fais quand j’ai compris que c’était fini… Depuis toutes ces années, mes cassettes (puis grâce au net ensuite) me suivent partout, j’ai grandi avec Gégé, j’ai toujours besoin de l’écouter que ce soit parce que j’ai envie de me marrer; juste comme ça en fond sonore; ou parce que j’ai un petit coup de fatigue; ou encore parce que ça ne va pas bien, je t’écoute mon Gégounet. Les débats font tellement partis de ma vie que Gégé est comme de la famille, le mec à toujours été là; pas loin; dans toutes les périodes de ma petite vie, les bonnes, les mauvaises… Gégé, les habituels, la dream tize vous faite partie de ma petite bulle, de mon petit jardin secret, vous avez toujours tous fait du bon boulot; tous sauf gazan qui est tout raide; vous êtes mes potes; j’vous aime et j’vous fout des pouces. J’ai ensuite découvert Les Sales Gueules et ça a été un très agréable moyen de retrouvé le délire de l’époque; un délire qui a évolué et qui est plus proche de ce que je suis aujourd’hui à presque 30 ans… Merci à Max (même si beaucoup de monde lui en veut ou ont de l’amertume envers lui) d’avoir permis d’en arriver à cette décatombe radiophonique; un gros pouce à la dream tize pour avoir été là et d’avoir porté le truc naturellement jusqu’à ce chaos inaudible et un grand merci à Gerard Cousin d’avoir été Gégé!!! J’ai beaucoup de tendresse et d’amour pour ce poivrot boiteux; comme beaucoup d’entre nous d’ailleurs; malheureusement il ne saura jamais à quel point il était aimé… Alors continuons d’honorer sa mémoire en faisant une minute de bordel général!!! A de bon entendeur… Salut pov’ cave.

El Glorius
Vers quelle période as-tu connu les débats ?
J’ai connu les débats dès le début. J’écoutais Max le soir, j’ai connu Gégé avec ses poèmes dans la cabine téléphonique, puis ses premières apparitions à l’antenne, et le tout début des débats. J’ai arrêté d’écouter vers 2000.
 Y’a-t-il un souvenir particulier que tu gardes en mémoire ?
Ce qui m’est revenu il y a peu, c’est qu’au début, je pensais que Gégé était un acteur. je ne voyais pas comment cela aurait été possible autrement. C’était tellement sur-réaliste… Et finalement, non, ce n’était pas un acteur. Juste une gueule cassée par la vie, un mec comme il y en a un paquet dans la vraie vie.
Penses-tu qu’une telle émission pourrait exister de nos jours ?
Non je ne pense pas. Il y aurait des plaintes à chaque émission. Et j’ai l’impression que la jeunesse actuelle ne pourrait pas s’attacher au personnage de Gérard. ( on écoutait ça pour la plupart quand on avait 14 ans ) Gégé c’est tout sauf le swag. Il était juste Fatal avec tout le monde. (voir débat sur la fatalité)
Ta conclusion ?
Ma conclusion, je pense que ce n’est pas toi qui a écrit les questions, et normalement on en à 10 à répondre. Y’a que Reego qui fait du bon boulot.

Ça tombe bien, l’ami Reego a eu la gentillesse de répondre à quelques questions lui aussi.
Reego
Qu’as tu pensé la première fois que tu t’es retrouvé en studio avec Gérard ?
Ma première fois dans le studio j’étais spectateur et émerveillé par ce qui était en train de se passer, amusé par le tout, lui, l’équipe, les auditeurs, l’émission dans son entièreté.
Comment expliques-tu sa bienveillance envers toi, alors que tu lui sortais des énormités ?
La thèse générale est qu’il avait un peu peur de moi, je venais de l’émission de rap qui venait de s’arrêter et on était souvent beaucoup à traîner dans les couloirs à Fun donc Gégé devait m’associer à ça et donc se méfier et Max et Phil en rajoutaient là dessus, le fait était aussi que, via l’IRC, je ne le pourrissais jamais moi même directement, je lui lisais des lignes d’IRC écrites par les internautes, certes souvent hardcore mais il s’énervait uniquement sur les auteurs et non sur moi mais la raison principale c’est que je faisais du bon boulot.
Parmi les anciens présents en studio lors des débats, certains sont-ils toujours dans le délire ou ont-ils tourné la page ?
Dans le délire ? si c’est réécouter et se marrer souvent je ne pense pas me tromper en disant plus personne, ou peut être à l’occasion en mode souvenirs de temps en temps comme moi. Certains en reparlent avec plaisir, d’autres ont clairement tourné la page, chacun son truc.
As-tu revu Gérard entre le moment où il a quitté précipitemment les studios et son décès ?
la dernière fois que j’ai vu Gerard c’est le dernier débat auquel j’ai participé, en 2000. Je ne sais plus quel en était le thème, je n’ai pas écouté les débats suivants et ai appris son éviction par Manu au téléphone, comme son décès d’ailleurs.
Et enfin, on est combien sur l’IRC ?
Ahah 🙂 sans déconner on me pose régulièrement cette question. J’ai des potes qui s’amusent a me poser cette question à des moments ou je ne m’y attend pas et ça me fait marrer à chaque fois.
Je crois me souvenir que c’est Max qui m’avait dit de gonfler les scores et que c’était le meilleur moyen de positiver Gérard.

Un grand merci aux auditeurs pour leur disponibilité, ainsi qu’à Reego dont vous pouvez retrouver les prod et playlists sur sa page YouTube.
Quant à moi, vous pouvez me retrouver sur Twitter.

Vos commentaires

Articles associés

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d\'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d\'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l\'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d\'analyse. En savoir plus | FERMER