[Critique] Metal Gear Solid V : The Phantom Pain

[Critique] Metal Gear Solid V : The Phantom Pain

Dix-huit mois après la sortie du prologue Ground Zeroes, Hideo Kojima nous livre enfin Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, et cette fois-ci c’est du sûr : ce sera bel et bien le dernier MGS chapeauté par le maître (pour l’instant). Le bonhomme nous a déjà fait le coup plusieurs fois, mais ses relations avec l’éditeur Konami se sont grandement détériorées durant le développement du jeu. À tel point que le game designer s’est retrouvé muselé, avec un accès restreint aux ressources de Konami avant qu’il ne quitte définitivement la société. Ambiance.

Lire la suite sur Culture Games.

Vos commentaires

Articles associés

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d\'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d\'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l\'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d\'analyse. En savoir plus | FERMER