Le Tourne-dix de Ristou #07

Le Tourne-dix de Ristou #07

Cette semaine, je vous propose de démarrer avec du rock de poilus ! Les moustaches de Jesse Hugues (chanteur des Eagles of Death Metal) et les barbes de ZZ Top vous vont chatouiller les oreilles. Au passage, admirez le son bluesy de I Gotsta Get Paid, chanson issue du dernier album en date de ZZ Top.


Cliquez ici pour voir la playlist en mode web.

 

On enchaîne avec un des plus grands guitar hero : Van Halen avec Panama (oh putain ce riff qui pue la classe). Eddie Van Halen, le guitariste du groupe, est considéré comme le fondateur du shredding, ce style musical qui consiste à jouer un nombre hallucinant de notes le plus rapidement possible. Il a notamment popularisé la technique du tapping qui permet de jouer très rapidement. Il a inspiré d’autres grands guitaristes, comme Steve Vai que je vous propose d’écouter avec For The Love of God, une ballade envoûtante. On continue avec Until It Sleeps de Metallica, le titre qui m’a fait découvrir le groupe (Ah, MCM ! La belle époque…). Steve Vai et Kirk Hammett (guitariste de Metallica) ont tous deux eu le même professeur de guitare : Joe Satriani (que vous pouvez écouter dans le Tourne-dix #04).

The Fragile de Nine Inch Nails. Écoutez cet album, c'est un ordre !

The Fragile de Nine Inch Nails. Écoutez cet album, c’est un ordre !

On continue avec un titre mythique d’Ozzy Osbourne, le fameux Bark At The Moon qui était la chanson finale du premier Guitar Hero sur PS2. C’est vous dire le niveau du guitariste, Jake E. Lee. On va encore plus loin dans le metal avec Symphony X avant de lancer LE titre de l’année 1994 : Black Hole Sun de Soundgarden.

On termine avec une reprise de The Last In Line, un titre de Dio joué ici par Tenacious D, le duo le plus puissant de la planète (dont je vous ai parlé dans le Tourne-dix #01). Sans déconner, ces mecs sont capables de vous éclater la tête avec seulement deux guitares acoustiques (et un Sax-a-boom). Enfin, The Day The World Went Away vient conclure la playlist de la semaine, histoire de terminer en douceur (mais avec un gros son tout de même). Je vous conseille d’ailleurs vivement le double album The Fragile dont est tiré ce titre.

Vos commentaires

Articles associés

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d\'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d\'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l\'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d\'analyse. En savoir plus | FERMER